Liens commerciaux

0

Pour le Comité Laïc de  Coordination, “CLC”, malgré la polémique sur la vérité des urnes de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018, la population congolaise a, du moins pour sa toute première fois, assisté à la passation du pouvoir civilisée et démocratique au sommet de l’État.

“Au-delà de l’opacité à la base de la controverse sur l’absence de la vérité des urnes, les congolais ont au moins vécu l’expérience inédite de la passation du pouvoir entre un ancien et un nouveau président”, a déclaré Isidore Ndaywel mardi 29 janvier dernier lors de la messe organisée à la paroisse Saint Joseph en mémoire des victimes des manifestations de décembre 2017, janvier et février 2018 organisées par le CLC.

Pour rappel, malgré que la République Démocratique du Congo a un nouveau président en la personne de Félix Tshisekedi, l’opposant Martin Fayulu continue d’exiger la vérité des urnes.

Selon lui et la coalition de l’opposition LAMUKA qui le soutient, le vainqueur de la présidentielle proclamé provisoirement par la CENI et confirmé par la Cour Constitutionnelle, n’est pas celui qui a été élu par le peuple.

C’est dans ce cadre que LAMUKA projette un meeting populaire le 2 février prochain à la place Saint Thérèse dans la commune de N’djili à Kinshasa autour de Martin Fayulu Madidi.

Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top