Liens commerciaux

0
Au cours d’une conférence de presse, l’ancien premier ministre Adolphe Muzito a proposé de faire entre autre la guerre au Rwanda pour retrouver la stabilité à l’Est de la RDC.


« Il faut faire la guerre au Rwanda pour rétablir la paix dans la région. Le Rwanda influe sur la politique congolaise. L’Ouganda aussi. Nous ne pouvons faire la paix qu’en menaçant le Rwanda, en occupant son territoire si possible. Ce n’est pas un objectif en soi, c’est une posture si rien ne change », a déclaré Adolphe Muzito.

Dans une réflexion partagée sur les réseaux Sociaux, le Professeur Ndjoli est revenu sur la lutte de “suprématie et domination” de depuis 1990. Le professeur et député national Jacques Ndjoli épingle les comportements incessants du Rwanda face à son voisin le Congo.

Il conclut en rappelant que les Etats sont mortels, ils peuvent disparaître pour plusieurs raisons. Ci-après le Professeur Ndjoli. (Tribune)

“Les relations entre Etats sont des rapports de puissance, de force. La politique n’étant que la guerre sous forme plus au moins domestiquée dit Clausewitz.

Avec le Rwanda particulièrement et d’autres voisins, cette lutte de suprématie et domination est intense depuis 1990 après une longue hégémonie zaïroise sur ces Etats sous Mobutu et ses FAZ…

le cycle actuel de guerre commence en 1993 avec l’invasion du Rwanda par les troupes de l’APR venues de l’Ouganda. Un contingent SARM tente de les stopper. Nous perdons le colonel Kitoko, eux perdent leur chef Fred Rwigema.
les troupes de l’APR avancent et occupent le Rwanda. L’opération turquoise est un échec et les troupes belges quittent le Rwanda dans la tragédie. Les FAR traversent le Zaïre, hommes et matériels: avions, blindés….
Le Rwanda avec l’Ouganda et le Burundi planifient une opération avec le concours des américains. Il est créé l’AFDL et on recrute quelques supplétifs congolais pour attaquer les camps des ex FAR et imposer un pouvoir dérivé à Kinshasa. L’armée congolaise passe sous contrôle des officiers rwandais avec comme chef d’Etat-Major James Kabarebe. Une occupation officielle.
A la suite de la rupture entre occupants orientaux et ceux de l’Afrique Australe, le Rwanda crée le RCD. A la suite de l’accord de Sun City…les hommes du Rwanda intègrent le système politique congolais et ses supplétifs militaires intègrent l’armée à tous les niveaux.
Cette intégration dilution ne satisfait pas le Rwanda a qui il faut un espace et un champ vaste pour le développement de ses ambitions de puissance politique et surtout désormais économique. La guerre mute d’occupation militaire directe hard vers un controle politico économique soft
de directe….la stratégie devient indirecte. de symétrique, son approche devient asymétrique. De brutale elle devient vicieuse, mais l’objectif reste le même : le contrôle de la RDC.
On crée des petits mouvements avec de Mutebusi, de Ntaganda… Nkunda.. ..de CNDP, de M23….des ADF avec ou sans soutien des alliés opportunistes afin de fragiliser la RDC, balkaniser ses ressources et les intégrer dans les économies politiques de ces pays qui utilisent ces multiples groupes armée comme des entrepreneurs politico-militaires.

Pour le Rwanda…la guerre vise à générer ou à profiter du désordre ou chaos congolais, de la faiblesse entretenue ou des micros conflits permanents au cœur et à la périphérie du pouvoir congolais pour asseoir sa puissance politique, diplomatique mais surtout économique. Ainsi, la prolifération des groupes armés: les faux FDLR, des faux maïmaï comme des faux ADF…permettent au Rwanda apparaître au plan international comme un espace pertinent d’investissement en profitant des richesses des “imbéciles” congolais : on construit les usines pour raffiner l’or, le coltan, le gaz méthane, monter des véhicules, smartphones. On développe une diplomatie soft francophonie mais en parlant anglais…marketing sur maillots de PSG’s, Arsenal…routes. Le Rwandair, une compagnie internationale avec un espace aérien de 30.000 km2 face à Congo Airways avec des avions repeints d’un pays blacklisté.
face à cette stratégie indirecte, asymétrique ; multidimensionnelle…la réponse ou la riposte doit-elle être militaire? La déclaration de guerre urbi et orbi ? L’annexion.? Avec quelle armée aujourd hui. A chacun d’imaginer sa guerre? Son Jihad? Ses fatwas…Mais il faut savoir que les Etats sont mortels, ils peuvent disparaître par déliquescence, par absence de volonté politique ou déficit d’intelligence stratégique de ses dirigeants, de vision d’une Elite. Déficit des moyens dilapidés par des dirigeants ludiques ou jouissifs inaptes et incapables d’assumer leur mission historique”.

MEDIA CONGO PRESS
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top