Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
L’appel à la guerre contre le Rwanda lancé par l’ancien Premier ministre congolais Adolphe Muzito pour mettre fin aux violences qui ensanglantent l’Est de la République démocratique du Congo depuis 25 ans, a suscité des réactions.

Pour Delly Sesanga, président d’Envol RDC, député élu en 2006, 2011 et 2018, « La guerre contre les voisins n’est ni un discours ni une vision d’avenir. La vocation de la RDC est d’être une puissance forte au service de la paix et de la stabilité de l’Afrique. L’enfer ce ne sont pas les autres. Ce sont les turpitudes internes qui nous placent en deçà des enjeux », a-t-il réagi via son compte twitter.

Pitshou Mulumba

Seth Kikuni : « Une vraie honte pour la nouvelle Opposition »

Pour Seth Kikuni, candidat malheureux à la dernière présidentielle, le point de vue de Muzito démontre qu’il n’appartient pas au 21 siècle. Et dans la foulée, il écrit : « Une vraie honte pour la nouvelle opposition. Du Rwanda-Ouganda, nous avons besoin de trois choses: 1.Reconnaissance des crimes commis; 2.Excuses officielles. 3. Indemnités aux familles des victimes de l’Est ».

José Kadima : « Une vision politique en contradiction avec l’ordre public international »

Au sein du cercle de réflexion dénommé Section Bleue, le coordonnateur José Kadima a donné de la voix aux propos du coordonnateur de la coalition Lamuka. Il a réagi en ces termes : « Le paradigme réaliste des relations internationales préconisé par Adolphe Muzito face au Rwanda dénote d’une vision politique en contradiction avec les grilles de lecture de l’ordre public international post guerre froide et avec son propre pèlerinage auprès de la communauté internationale ».

Peter Kazadi : « Certains devaient se taire à jamais ou, en tout cas, se repentir ! »

Au parti présidentiel, l’Union pour la démocratie et le progrès social, le ton de réplique à Adolphe Muzito est moins tendre, à l’instar du tweet de l’ancien dircaba de Félix Tshisekedi à la tête de l’Udps. Peter Kazadi, député provincial de Kinshasa réagit en ces termes : « Certains devaient se taire à jamais ou, en tout cas, se repentir ! Adolphe Muzito est de ceux-là. 4 ans à la tête de l’Exécutif de ce pays, il n’a rien produit, à part un cumul insolent de richesses en mode accéléré. Comment peut-il, aujourd’hui, s’ériger en donneur de leçons ? »

Dans la foulée, les internautes tirent à boulets rouges sur l’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito.

« Pour une première sortie médiatique, le nouveau coordonnateur de Lamuka s’est cassé les dents. Il a avancé des théories poussiéreuses de la première guerre mondiale », explique Alain Kale, un internaute de Kinshasa.

« Des propos maladroits qui sont de nature à menacer la paix régionale », hurle Théo Mavwidi, un cadre de la Société civile.

« Difficile de comprendre l’attitude belliciste de Muzito qui déterre les anciens propos de Laurent-Désiré Kabila de ramener la guerre au Rwanda dans le contexte actuel », ajoute un internationaliste choqué par la dérive de l’ancien bras droit de Gizenga.

« Est-ce-que le Rwanda empêche la RDC de se développer ? », s’interroge un élu CACH qui crie au scandale d’un leader politique en perte de repère.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top