Liens commerciaux

0
* «2020 sera l'année du renforcement des liens politiques, économiques, culturels…entre la RD Congo et tous les pays qui y sont représentés», promet Félix Tshisekedi.
Félix Tshisekedi a organisé hier jeudi 30 janvier, sa toute première cérémonie d'échange des vœux avec le corps diplomatique en poste à Kinshasa. La manif a eu lieu dans la salle de congrès du Palais de la nation. Mme Jeanine Mabunda, président de l'Assemblée nationale, a figuré parmi les grands absents à cette solennité.
Déjà hier dans les rues de Kinshasa, l'absence remarquée et remarquable du speaker de la Chambre basse du Parlement, au discours de Félix Tshisekedi, en réponse au message de vœux du corps diplomatique accrédité en RD Congo, a suscité des commentaires en sens divers. Plus d'un a eu du mal à le digérer. Chacun y est allé de sa supputation. Sabotage? Empêchement majeur ? Malheureuse coïncidence d'agenda ? Dans ce qui ressemble désormais à une foire aux interprétations, de nombreux partisans de l'actuel Chef de l'Etat ont vite pris de raccourcis pour passer un savon à Jeanine Mabunda.
Toujours est-il que dans les milieux proches de la présidente de la Chambre des représentants du Parlement rd congolais, on laisse entendre que Jeanine Mabunda, deuxième personnalité du pays en termes de préséance, n'aurait reçu l'invitation qu'à la veille de cette rencontre. Soit, mercredi. Pourtant, la rencontre d'hier au Palais de la Nation n'a pas été une cérémonie fortuite. Autant dire qu'elle a été préparée et prévue depuis plusieurs jours. Par conséquent, les différents chefs de corps sont supposés avoir été prévenus au préalable, les cartons d'invitation ne servant que de formalité d'usage.
Dès l'instant où les milieux très proches de Jeanine Mabunda affirment - avec raison? - que cette dernière a reçu son invitation à la veille de la cérémonie, des analystes anticipent pour qualifier cette exhortation (tardive ?) d'un couac protocolaire, dans la mesure où l'obligation de convier un chef de corps à une manifestation officielle incombe au Protocole d'Etat. Ce qui n'aurait pas été le cas, selon des sources croisées contactées hier.
En plus de l'invitation tardive, des sources ajoutent une deuxième raison de l'absence de Jeanine Mabunda au rendez-vous d'hier au Palais de la Nation. A savoir son congé statutaire. S'ajoute à cela, la situation de deuil dans laquelle s'est retrouvé le numéro 1 de la Chambre basse. Au décompte, nos sources déduisent que ce corps de raisons justifie l'absence de la présidente de l’Assemblée nationale à la cérémonie d’échange de voeux entre le chef de l’Etat et les diplomates accrédités en RD Congo.
Toutefois, il y a un peu plus d'une semaine, le speaker de la Chambre basse du Parlement avait réagi aux propos de Félix Tshisekedi, tenus le 23 janvier dernier devant la communauté congolaise à Londres. En toile de fond, l'éventualité de la dissolution du Parlement, en cas de crise persistante qui empêcherait le successeur de Joseph Kabila de concrétiser sa vision. Ceci expliquerait-il cela ?
2020 : ANNEE DE RENFORCEMENT DES LIENS POLITIQUES…
Dans son message annuel sur l'état de la nation devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, le vendredi 13 décembre dernier, Félix Tshisekedi avait proclamé 2020, année de l'action. Hier, face au corps diplomatique accrédité dans son pays, le chef de l'Etat congolais a ajouté que la même année 2020 sera celle du renforcement des liens politiques, économiques, culturels…entre la RD Congo et tous les autres pays qui y sont représentés.
" 2020 sera pour nous une année riche en ce que beaucoup de vos chefs d'Etat ou des responsables de haut niveau viendront visiter la RD Congo pour… ", a annoncé Félix Tshisekedi, ajoutant que la RD Congo est disposée à apporter sa part, aux réponses à donner aux multiples et divers défis auxquels l'humanité fait face dans les domaines variés. Particulièrement dans celui de de la lutte contre le changement climatique. Autrement dit, la protection de l'écosystème.
Sur ce point précis, Félix Tshisekedi a rappelé que la RD Congo, deuxième poumon forestier après l'Amazonie, constitue une part non négligeable dans la formulation des solutions à cette problématique universelle.
Fatshi rassure tout son appui pour faire de la lutte contre le changement climatique, l'une des priorités de cette organisation continentale.
Par ailleurs, le chef de l'Etat congolais a rappelé à son auditoire, un autre «big event» de l'année en cours. A savoir : la préparation des IXème Jeux de la Francophonie. Aussi, Félix Tshisekedi a-t-il remercié le secrétaire général de cette organisation et tous les pays qui ont porté la candidature de la RD Congo. " Je tiens à rassurer toutes les parties prenantes que mon gouvernement a pris la mesure de cet événement et prendra toutes les dispositions nécessaires au succès de cette grande fête ", a-t-il renchéri.
Devant ses hôtes, le président congolais est revenu sur les réformes qu'il avait annoncées dans son discours au Congrès. A savoir l'assainissement et l'amélioration du climat des affaires à travers la cellule présidentielle ad hoc, la réforme de la Justice, de la santé à travers la couverture sanitaire universelle, la création d'une agence spécialisée dans la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux. S'ajoute à cela, la création des zones industrielles et économiques spécialisées. Forum des As publie sur la page suivante, l'intégralité du discours de Félix Tshisekedi, devant le corps diplomatique hier au Palais de la Nation. Grevisse KABREL
DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR FÉLIX-ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO, CHEF DE L'ÉTAT, EN REPONSE AU MESSAGE DEVŒUX DU CORPS DIPLOMATIQUE ACCREDITE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
Kinshasa - Palais de la Nation, Jeudi 30 Janvier 2020
Honorable Monsieur le Deuxième Vice-Président de l'Assemblée Nationale ;
Honorable Monsieur le Premier Vice-Président du Sénat;
Monsieur le Premier Ministre;
Monsieur le Premier Président de la Cour Constitutionnelle ;
Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle ;
Monsieur le Président de la Cour de Cassation ;
Monsieur le Président du Conseil d'Etat ;
Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique ;
Madame la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies ;
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques ;
Mesdames et Messieurs les Représentants du système des Nations Unies et des Organismes Internationaux ;
Distingués invités, tous en vos qualités, rangs et grades respectifs;
Mesdames et Messieurs ;
Au nom du peuple congolais et au mien propre, je voudrais, de prime abord vous remercier d'avoir répondu à cette invitation.
Le cadre qui vous accueille ce jour, le Palais de la Nation, est un lieu historique en ce qu'il a abrité, voici bientôt soixante ans, la cérémonie de la déclaration de l'indépendance de notre pays.
Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique, je suis très sensible aux mots aimables que vous venez de prononcer à mon endroit et au nom de tous les ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités en République Démocratique du Congo.
A mon tour, je saisis cette belle opportunité pour vous présenter à vous-mêmes, à vos familles et à vos Etats respectifs, mes vœux les meilleurs pour l'année 2020.
Puisse le Très Haut exaucer vos prières et étendre sa grâce sur vous.
En Effet, comme vous l'avez si bien rappelé, l'année 2019 fut importante pour notre pays, car elle a permis un saut qualitatif dans la marche de notre Nation vers la démocratie. 2019 a donné corps à nos rêves de voir s'installer au cœur de l'Afrique une société libre, transparente et ouverte aux valeurs universelles.
Nous avons décidé de traduire les idéaux des pères fondateurs de manière à rencontrer les attentes immenses de notre peuple. Vous avez été les témoins privilégiés de la mise en place des institutions qui ont consacré l'aboutissement de ce processus historique.
C'est ici l'occasion de vous remercier pour votre accompagnement et votre soutien manifeste dans l'atteinte de cet objectif.
Mesdames et Messieurs ;
La cérémonie de ce jour constitue une occasion pour consacrer la pratique diplomatique qui nous permet d'échanger nos vœux. Elle me donne l'opportunité de vous rappeler la place qu'occupe la diplomatie dans ma vision pour le développement de la République Démocratique du Congo, comme je l'ai mentionné tant dans mon discours d'investiture du 24 janvier 2019, que dans celui du 13 Décembre 2019 sur l'état de la Nation.
Durant l'année qui vient de s'achever, j'ai voulu, à travers mes différentes tournées, briser l'isolement diplomatique dans lequel se trouvait mon pays et d'améliorer les relations de coopération avec nos voisins et de normaliser les relations avec l'Afrique et la communauté internationale.
Nous avons eu le privilège de présenter le nouveau contexte de la République Démocratique du Congo et d'exposer les immenses atouts innombrables et inégalés ainsi que les opportunités qu'offre notre pays.
Aujourd'hui, la République Démocratique du Congo a repris sa place dans le concert des Nations. Il convient de souligner que des défis majeurs auxquels fait face notre pays requièrent encore l'implication de tous, notamment par rapport à la poursuite de la lutte contre le terrorisme à l'Est du pays et par rapport à l'éradication des dernières poches de la maladie à virus Ebola.
Je voudrais du haut de cette tribune saluer la mobilisation des pays amis qui se sont joints à nous dans la lutte contre ces deux fléaux.
Nous avons fait le choix de placer l'homme au centre de notre action. C'est ainsi que j'ai décidé prioritairement, et ce, conformément aux dispositions de notre Constitution, de la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement primaire. Cette mesure a permis de remettre sur le chemin de l'école des millions d'enfants, jadis exclus du système scolaire.
Nous sommes conscients que pour éviter que la gratuité ne produise des effets pervers sur notre système d'enseignement, il faille prendre en compte la situation sociale des enseignants non payés et des nouvelles unités et accroître ainsi les infrastructures scolaires.
En même temps, à travers les ministères de la Jeunesse et de la Formation professionnelle, Arts et Métiers, nous avons mis en place un dispositif qui permet la formation aux arts et métiers de cette autre catégorie de jeunes filles et jeunes garçons, qui n'ont pas eu accès au système d'enseignement classique. Ceci, en vue de leur permettre d'acquérir des aptitudes pour accéder au marché de l'emploi.
Mesdames et Messieurs ;
Comme vous l'avez si bien épinglé, l'année 2020, décrétée année de l'action, ouvre largement le champ des réformes présentées, d'ailleurs, dans mon discours sur l'Etat de la Nation devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès. A ce sujet, un tableau de bord a été transmis au gouvernement. Je m'assurerai, à intervalles réguliers, à en évaluer la mise en œuvre.
Sans être exhaustif, je voudrais revenir sur quelques-unes de ces réformes, notamment :
o l'assainissement et l'amélioration du climat des affaires à travers la Cellule présidentielle du Climat des Affaires ;
o la réforme de la Justice ;
o la réforme de la santé à travers la couverture sanitaire universelle ;
o la création d'une agence spécialisée dans la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux ;
o la création de six zones industrielles et économiques spéciales;
Mesdames et Messieurs ;
Pour faire face aux multiples défis internes et externes auxquels est confrontée la République Démocratique du Congo, j'ai décidé la redéfinition de la politique extérieure de mon pays avec comme objectif de le doter d'une diplomatie qui soit à la hauteur d'un pays stable, fort et prospère au cœur de l'Afrique.
C'est ainsi que la République Démocratique du Congo abritera à partir du mois de mars, le dialogue Inter-régional Union Européenne-Afrique, conformément à l'Accord de Cotonou, et organisera une conférence diplomatique pour débattre sur les contours de cette nouvelle diplomatie que j'entends impulser.
Mesdames et Messieurs,
2020 sera pour nous une année riche en ce que beaucoup de vos Chefs d'Etat ou des responsables de haut niveau viendront visiter la RDC pour renforcer les liens politiques, économiques, culturels entre nos pays, ce dont je me réjouis sincèrement et ils sont d'ores et déjà les bienvenus.
Mon pays est disposé à apporter sa contribution pour répondre aux défis auxquels fait face l'humanité actuellement dans les domaines variés, plus particulièrement dans celui de la lutte contre le changement climatique, c'est-à-dire, la protection de l'environnement.
En effet, en tant que deuxième massif forestier du monde, mon pays constitue une part importante dans la formulation des solutions pour résoudre cette problématique.
Comme cette année, je serai par la volonté de mes pairs africains Vice-président de l'Union africaine, j'apporterai tout mon appui pour faire de cette question de la lutte contre le changement climatique une des priorités de notre organisation continentale.
Un autre évènement qui mérite notre attention durant cette année 2020 est la préparation des IXème Jeux de la Francophonie. Je remercie à cette occasion Madame la Secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie et tous les pays qui ont soutenu la candidature de la République Démocratique du Congo. D'ores et déjà, je tiens à rassurer toutes les parties prenantes que mon gouvernement a pris la mesure de cet évènement et prendra toutes les dispositions nécessaires au succès de cette grande fête.
Mesdames et Messieurs ;
La République Démocratique du Congo, avec sa position géostratégique, est un Etat cosmopolite qui accueille les communautés de plusieurs Etats africains et des autres continents. C'est ainsi que je veillerai à ce qu'elles puissent vivre et travailler en toute quiétude et contribuer, dans le respect des lois de la République, à l'effort de reconstruction du pays.
Nous sommes à l'époque où nous devons transformer réellement le monde en un village planétaire. Pour faire face à cet enjeu, les leaders africains ont décidé de créer la Zone de Libre Echange Continentale Africaine, ZLECA en sigles. A mon sens, il faut partir de l'intégration nationale, en passant par l'intégration régionale, africaine ensuite, pour une globalisation continentale à visage humain.
Nous avons voulu ainsi briser les frontières artificielles qui nous séparent pour intensifier les échanges entre africains. L'Afrique doit échanger avec l'Afrique et avec le monde.
Honorable Monsieur le Deuxième Vice-Président de l'Assemblée Nationale;
Honorable Monsieur le Premier Vice-Président du Sénat ;
Monsieur le Premier Ministre ;
Monsieur le Premier Président de la Cour Constitutionnelle ;
Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle ;
Monsieur le Président de la Cour de Cassation ;
Monsieur le Président du Conseil d'Etat ;
Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique ;
Madame la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies;
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques ;
Mesdames et Messieurs les Représentants du système des Nations Unies et des Organismes Internationaux;
Distingués invités, tous en vos qualités, rangs et grades respectifs ;
Mesdames et Messieurs ;
Je vous réitère mes vœux de bonheur et de prospérité et, à travers vous, à vos peuples respectifs pour que cette année nouvelle soit porteuse d'espoir.
Que vive l'année 2020.
Que vive les relations entre nos pays.
Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo.
Je vous remercie.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top