Liens commerciaux

0
C’est ce qu’a révélé lundi dernier l’Ambassadeur André-Alain Atundu, lors d’un point de presse qu’il a tenu dans sa parcelle à Ma Campagne, dans la commune de Ngaliema. Il l’a dit lorsqu’il a fait
allusion à la restitution des travaux de Mbuela Lodge à Kingakati devant l’Autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC). De ce rituel, explique-t-il, deux faits méritent de retenir l’attention : la décision de lever une option idéologique pour le FCC comme le point culminant de l’ambition du Président Kabila de travailler avec tous les patriotes et toutes les forces nationalistes au bénéfice de peuple et de la République ; d’où le projet de la création d’un grand parti politique incluant toutes les bonnes volontés et tous les nationalistes dans un grand regroupement politique bien structuré. « Est-il nécessaire de rappeler qu’une ambition sans projet est une simple profession de foi », dit-il, avant d’ajouter que ce projet d’un grand parti a pour vocation de donner corps à l’ambition nationaliste du président Kabila.

Dans cette perspective enchaine le communicateur du FCC, l’adhésion à une idéologie commune, où chacun se reconnait, malgré son identité politique propre est une étape indispensable, puisque l’adhésion à la vision politique du Président Kabila doit être renforcée par une pensée politique partagée. Dans cet ordre d’idées, il convient de saluer l’adoption du patriotisme progressiste comme référant idéologique et facteur de cohésion qui pourrait permettre aux différents membres du FCC, ainsi qu’à toutes les forces de progrès, de retrouver dans cette idéologie un ferment de la vie politique.

« Le patriotisme progressiste est donc un grand pas dans la perspective de la transformation du paradigme des partis et des regroupements politiques », explique-t-il, avant de préciser que désormais, les échéances électorales passent au second plan par rapport à la nouvelle vision politique autour de la défense de la souveraineté nationale, du développement économique, de l’amélioration des conditions sociales de nos populations et de la paix sociale sur l’ensemble du territoire nationale grâce à la gouvernance démocratique. Bref, comme le dit judicieusement le Président Kabila « la démocratie ne peut coûter plus cher que le développement ».

L’autre fait important, à en croire le PCA de la Snel, c’est la profession de foi du Président Kabila : la coalition FCC-CACH est et reste jusqu’à présent la seule voie capable d’écarter le spectre des guerres et la préjudiciable fragmentation des forces politiques afin d’assurer le progrès social et économique de notre pays. Elle doit donc bénéficier du soutien franc de tous les membres du FCC.

Cette déclaration sans équivoque de conduire la République ensemble devrait mettre fin aux malveillantes spéculations autour de la loyauté du FCC vis-à-vis de la coalition FCC-CACH et surtout de l’avenir de cette bienheureuse coalition.

A l’occasion, renseigne notre source, le Président Kabila a exhorté tous les membres du FCC à soutenir l’action politique de la coalition FCC-CACH dans la gouvernance du pays en cette période où nos adversaires et ennemis ne rêvent que de détruire cette coalition porteuse pour avoir l’occasion d’exploiter impunément le peuple congolais et éhontément les richesses du pays.

A cette fin, il a recommandé aux membres et partenaires du FCC de veiller en toutes circonstances à agir dans la cohésion nationale pour défendre la souveraineté du pays. Dans tous les cas, le combat pour la souveraineté nationale à travers ses multiples expressions, inspiré par la philosophie politique des pères de l’indépendance, est de nature à donner un sens aux sacrifices des Martyrs de l’indépendance et à l’intransigeance de nos héros nationaux dont nous fêtons les hauts faits en ce mois de janvier.

JMNK
L'Avenir
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top