Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
L’opération de salubrité qu’il a pourtant lancée avec pompe aux côtés du chef de l’Etat, piétine. Et le gouverneur qui en est l’initiateur essuie plusieurs critiques. Gentiny Ngobila a finalement tapé du poing sur la table pour suspendre certains membres de Raskin.
Le gouverneur Gentiny Ngobila a finalement assisté lui-même à l’évacuation de la décharge puante de l’avenue Saïo, devenue célèbre pour son odeur nauséabonde. Le patron de la ville a également identifié quelques maillions faibles dans sa chaine de commandement de l’opération « Kin Bopeto ». Et le 9 janvier 2020, il a suspendu le fils de son prédécesseur, Yannick Kimbuta, directeur technique à la Régie d’assainissement de Kinshasa (RASKIN).

Ce dernier est suspendu pour avoir perçu de manière « illégale » les fonds générés par les stations de transfert. Il lui est également reproché d’utiliser abusivement des engins d’assaisonnement de la ville de Kinshasa, mais aussi la conduite fautive altérant le bon fonctionnement de la Raskin. Des sanctions sont également tombées pour d’autres cadres de cette régie.

Mais Ngobila ne s’arrête pas là ! Au cours d’une réunion tenue le week-end dernier devant les bourgmestres et autres responsables des entités de sa juridiction, il s’est montré particulièrement sévère, menaçant d’écarter carrément de la gestion, tout responsable qui ne remplirait pas correctement ses tâches. « Que ça soit le chef des rues, le chef d’avenue, le chef du quartier, le bourgmestre et même moi-même je ne suis pas à l’abri. Donc, nous allons descendre jusqu’au niveau de la base », a rapporté Didier Tenge Te Litho, ministre provincial de l’Environnement.

Pour mieux suivre cette opération qui a pourtant suscité de l’espoir, des réunions d’évaluation seront organisées dans chacun des 4 districts de Kinshasa. Des primes sont prévues pour récompenser ceux qui auront participé efficacement à la réussite de l’opération d’assainissement de Kinshasa et des sanctions négatives seront infligées aux inactifs.

Lancée le 19 octobre 2019, dans la commune de Bandalungwa, l’opération Kin Bopeto (Kinshasa propreté) n’a pas encore engrangé des grands succès. La question de moyens est souvent évoquée, mais des Kinois pointent parfois du doigt le manque de méthode et la volonté dans la sensibilisation de la population.

Dido Nsapu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top