Liens commerciaux

0
Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi traverse la période la plus turbulente de sa vie politique et de son mandat à la tête du pays. Il fait face aux membres de son parti et certains Congolais qui lui exigent la rupture avec le FCC.

Les résolutions de la retraite organisée la semaine dernière, par l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) ont été remises au Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi qui se trouve être l’autorité morale de ce parti.

Endéans trois jours, les participants à ces réflexions étaient tombés d’accord qu’il faille diluer la coalition FCC-CACH, et même mettre fin au partenariat avec Vital Kamereh et son Union pour la Nation congolaise (UNC). Des recommandations formulées au Chef de l’Etat, signataire de ces accords, lesquels, d’après l’Udps, absorbent les intérêts du peuple. Rompre avec ces alliés implique ipso facto la dissolution du Parlement. Ainsi donc, l’Udps croit-elle que le surnommé béton aura les mains libres pour amorcer le développement du pays sans entrave.
En décidant ainsi, les cadres du Parti de Limete ont oublié que leur Chef est un béton, et en tant que tel, il ne cède pas au gré des vagues.

Contradiction avec la base

La réponse est bétonnée et ne cède aux caprices des extrémistes. Antoine Tshilombo rejette en bloc les souhaits du « peuple d’abord » et préfère Kabila et Kamereh avant tout. Est-ce une conviction ou juste un vœu pieux, le temps d’apprêter tous les ingrédients avant de dégommer les élus nationaux ? C’est du moins l’avis de bon nombre d’observateurs qui ne voient les Ministres FCC aider le Président de la République à réussir son mandat avec succès.

» C’est un langage politique pour endormir Kabila. Car l’Udps et le FCC c’est le jour et la nuit, nonobstant le semblant de façade qu’ils nous présentent avec hypocrisie « , ironise un Prêtre catholique qui a requis l’anonymat.

Cependant, une question reste pendante sur les lèvres du Congolais lambda » Fatshi Béton a-t-il renoncé au slogan et testament de son père « le peuple d’abord ? « . Une interrogation qui vaut son pesant d’or, étant donné que c’est ce peuple, la base qui avait voté pour lui. Lui-même a répété autant de fois qu’il est au service du peuple. Ou encore tout récemment : » Tout celui qui va entraver mes actions en faveur de mon peuple, aura le bic rouge « .

Tshisekedi a-t-il reçu des garanties de Kingakati que désormais tous les Ministres lui seront obséquieux ? » Non », rétorque un Professeur de l’ISC-Gombe qui prédit une fin brutale et peu agitée de la coalition au pouvoir.

Les Congolais restent sceptiques et attendent la réaction de l’Udps qui fera face à deux scénaris: gober et dissimuler sa déception, ou reprendre les actions des rues pour contraindre leur autorité morale à fléchir. Certains combattants envisageraient un sit-in à la Cité de l’UA, en reprenant en chœur le testament du père de la démocratie » Le peuple d’abord « . Et quant au premier Congolais, il est cerné de tous côtés. Accéder à la demande du peuple qui du reste, est légitime, ou conserver son mariage avec le FCC. » S’il opte pour la dernière alternative, qu’il ne se plaigne pas encore ni au pays ni à l’étranger « , martèle Martin Nkoy, combattant de première heure.

Edo Bamu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top