Liens commerciaux

0
Le problème lié à la corruption en République démocratique du Congo suscite des inquiétudes sur la bonne gouvernance du nouveau régime.

Après plusieurs dossiers révélés sur corruptions en grandes échelles et plusieurs noms cités dans les affaires des détournements, l’actuel régime de Félix Tshisekedi ne s’est pas encore montré dangereux contre ces genres des dossiers.

Dans un discours partagé sur les réseaux sociaux ce vendredi 21 février 2020, l’opposant Martin Fayulu se dit inquiet sur la montée en puissance de la corruption qui freine le développement du pays.

Sur ce, Martin Fayulu se pose des questions sur la passivité du pouvoir en place quant à ce.

“Comment est-ce possible que l’Etat congolais, avec toutes les ressources dont regorge le pays, est incapable de générer 10 milliards des ressources à cause de la corruption et du pillage organisé. Nous avons tout ce qu’il faut pour être une économie productive, prospère, créatrice des richesses et d’emplois. Mais ce qui tue notre pays sur le plan de la gouvernance, c’est le cancer de la corruption et du pillage des deniers publiques”, a décrié Martin Fayulu.

De son côté, le vice-premier ministre de la justice Célestin Tunda ya Kasende, avait déclaré qu’il est déterminé à mettre fin à l’impunité

“Nous attendons une justice juste. l’impunité doit finir, la corruption doit être combattue avec la déniere énergie. Le peuple congolais nous attend par rapport à ces defis et la communauté internationale. Il faut que nous soyons le champion en Afrique, le champion de la lutte contre la corruption. On ne peut plus continuer avec les antivaleurs”, avait-il déclaré.

Roberto Tshahe
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top