Liens commerciaux

0
L’alerte a été sonnée par Benilubero Online, par la société civile de Nyiragongo et par la RFI : Kagamé est en train de mener, avec la bénédiction de Felix Tshisekedi, une guerre silencieuse au Congo. Des attaques se sont multipliées contre nationaux et étrangers. Nous nous souviendrons qu’en date du 16 avril 2014 presqu’au même endroit, c’était le tour de Mr Emmanuel Werner Marie Ghislain de Merode, directeur provincial de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) au Nord-Kivu et conservateur du parc national des Virunga en RDC. Ce matin, vendredi 24 avril 2020, ses collaborateurs n’ont pas eu la même chance de s’en sortir indemnes. Des vies humaines et des véhicules viennent d’être détruites par l’armée Rwandaise à laquelle Tshisekedi a accordé tout le contrôle de la région montagneuse du Nord-Kivu.
Que c’est-t-il réellement passé ?
Deux véhicules transportant des agents de l’ICCN provenaient de Rwindi pour Goma. Arrivés à Mahura, à l’entrée de Rumangabo, ils ont été mortellement attaqués. Le bilan est très lourd. Selon les informations qui viennent de nous parvenir, il y a 13 personnes tuées et quatre blessées, dont une gravement ; et deux véhicules brulés, dont un pour des civiles qui venaient de Goma et qui se rencontraient malheureusement au même endroit à l’heure du sanguinaire.
La liste des victimes
Voici les noms des victimes mortelles de cette embuscade.
  1. Riphin (leur chauffeur).
  2. Jeannot Issevyango,
  3. Lumumba,
  4. Jean Louis,
  5. Kasole mutazar,
  6. Kadhafi,
  7. Badi,
  8. Ndahobari héritier,
  9. Junior,
  10. Katembo Jacques,
  11. Kulondwak,
  12. Kalondero
  13. Jule Teremuka
Les assaillants ont utilisé un armement très lourd. Quatre roquettes ont eu raison sur la vie de tous ces vaillants protecteurs du parc national des Virunga, patrimoine de l’humanité. Preuve que l’attaque a été minutieusement préparée depuis des longues dates.








Voici comment cette attaque a été préparée
Depuis des semaines, il y a des bataillons des militaires rwandais qui entrent et s’installent sur le sol congolais pour l’occupation. Voilà le sort de la population congolaise, depuis que Mr Tshisekedi, politiquement naïf et ignorant, mordait à la queue du grand meurtrier de l’Afrique centrale, et lui accordait des avantages aux conséquences insoupçonnées.
A partir du mardi 21 avril, des militaires rwandais ont été aperçus à l’endroit du crime. L’odeur du meurtre pouvait déjà se sentir, alors que toutes les informations pour réaliser le meurtre étaient en train d’être recueillies. Aujourd’hui 24 avril, vers 4h, des colonnes de militaires se déplaçaient du côté de Kibumba vers Rutsuru. Tous, aux morphologies rwandaises, étaient silencieux.
Vers 10h00 de ce matin, un motard provenant de Goma avec son client rencontre au lieu du crime deux groupes des militaires aux mêmes morphologies, l’un au bord de la route, l’autre caché dans un petit bosquet. C’était le positionnement préparatif du meurtre. Car 30 minutes seulement après, à l’arrivée des véhicules de l’ICCN, l’attaque s’est déclenchée.
Pourquoi une telle attaque a pu viser des agents de cette institution ? Voilà la question à laquelle nous devrions répondre très prochainement. Nos correspondants rwandais et congolais sont en train de réunir des informations correspondantes.
Quoi qu’il en soit, ces congolais, ayant été au service de la nation, viennent d’être sacrifiés par une politique de la désolation et de la traitrise. Ils sont victimes de la complicité et de la plus grande trahison de la nation congolaise.
Dans leur complicité, le gouvernement de Tshisekedi accusera certainement les FDLR, alors que sur des réseaux sociaux des personnalités rwandaises ne tarissent d’éloges curieux, chantant des soi-disant prouesses ( ???) des FARDC contre ces mêmes FDLR. Il n’y aura pas à s’étonner si demain matin on se réveille avec un nouvel éloge de ce genre, louant les mêmes FARDC qui sont, en même temps, accusées d’êtres incapables de découdre la milice des « présumés » ADF à Beni. C’est en fait la FPRisation complète des FADRC que nous observons.
Recommandations
Nous alertons la communauté tant nationale qu’internationale que le Congo est en train de subir une guerre silencieuse de Kagame, profitant sadiquement de la naïveté politique du néophyte Felix Tshisekedi et de ce temps du confinement contre Covid-19 pour accélérer ses opérations génocidaires et expansionnistes. Nous en appelons à la responsabilité des uns et des autres pour barrer la route à ce plus grand meurtrier de toute l’histoire de l’Afrique Centrale.
En dénonçant avec la dernière énergie ce sabotage meurtrier de nos institutions, nous réclamons des enquêtes indépendantes pour que justice soit faite.
Nous mettons en garde Mr Felix Antoine Tshisekedi, en lui rappelant que Kagame n’est pas et ne sera jamais un ami du congolais.
A tous les congolais et à nos vaillants militaires patriotes, qui souffrent les affres des infiltrations depuis des décennies, nous vous rappelons que nous n’avons qu’un seul pays, une seul nation, une seule armée. Nous avons le devoir et l’obligation de prendre entre nos propres mains le destin de notre nation. En cette matière, toute complicité est un suicide.
Pour finir, à tous nos lecteurs, nous vous annonçons que dans quelques jours BLO va dévoiler comment Felix Antoine Tshisekedi est tombé dans le jeu génocidaire et expansionniste de Kagamé.
A LIRE AUSSI LE COMMUNIQUE OFFICIEL DU GOUVERNEMENT PROVINCIAL DU NORD-KIVU

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top