Liens commerciaux

0
L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe dénonce les critiques « tendancieuses » dirigées contre son président national et ses avocats à la suite de la mort « inopinée » du juge Raphaël Yanyi, qui présidait la composition chargée de porter un jugement dans le procès opposant le ministère public aux prévenus Kamerhe et consorts.


C’est le contenu d’un communiqué daté du 30 mai 2020 et parvenu ce dimanche à Politico.cd et signé par Aimé Boji, son secrétaire général ai.

« Tout en saluant la mémoire de nos compatriotes décédés et en présentant ses condoléances sincères à leurs familles respectives, l’UNC consternée et soucieuse, elle aussi, de faire la lumière sur ces morts inquiétantes à la présidence de la République et le décès inattendu du juge Raphaël Yanyi, condamne fermement cette campagne d’intoxication de l’opinion et dément toutes les accusations infondées portées contre elle et son président national », lit-on dans ce communiqué





Selon Aimé Boji Sangara, secrétaire général a.i. et signataire du dit document, l’UNC exige, pour ce faire, l’implication d’un médecin légiste indépendant et international pour autopsier le corps du juge décédé dans des circonstances non encore élucidées jusqu’à ce jour.

Appelant à la conscience des uns et des autres au respect des morts, tel que l’exigent selon ce parti, les croyances religieuses et les valeurs traditionnelles congolaises, l’Union pour la Nation Congolaise demande d’éviter d’utiliser la mort des compatriotes comme un outil de chantage politique et/ou d’instrumentalisation de la population.

La sortie médiatique du porte-parole du chef de l’État, Kasongo Mwema Yamba Y’amba qui a affirmé sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise que les décès déplorés à la présidence sont dus au coronavirus, a été salué par l’Union pour la Nation Congolaise.

Thierry Mfundu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top