Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
Notable de la province du Sud-Kivu, Justin Bitakwira ne voit pas de bon œil la tournure que prend la coalition FCC-CACH ; caractérisée actuellement par des tensions entre cadres et partisans, au sujet de différentes questions politiques.

Dans une déclaration faite ce lundi 13 juillet 2020, celui qui se dit être griot de la nation, dit ne pas comprendre l’importance de toutes ces guéguerres politiques, alors que selon lui ; la RDC est aujourd’hui au bord de l’implosion, car confortée à plusieurs problèmes sécuritaires, sociaux et économiques.


En outre, Bitakwira pense que les contradictions de la coalition, donnent la voix à l’opposition institutionnelle ; et lui donne l’occasion de renouer et de rebondir, avec les actions de grande mobilisation de la population ; comme c’était le cas ce lundi 13 juillet.

« La coalition au pouvoir qui scie l’arbre sur laquelle elle est couchée. Au-delà des questions politiques soulevées ci-haut, il y a des problèmes sécuritaires, qui menacent la République, à travers plusieurs groupes armés ; au Sud-Kivu, au Nord-Kivu, en Ituri, pourquoi pas dans l’ancienne province orientale avec les Mbororo. Il y a des problèmes sociaux qui secouent le peuple congolais, suite à la pandémie du coronavirus, et à l’épidémie d’Ebola », affirme-t-il.

L’autorité morale de l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale (ARCN) appelle les partenaires de la coalition, « à ce que chacun mette de l’eau dans son vin ; de penser à l’essentiel, c’est à dire la réussite de notre mandat, et répondre aux préoccupations essentiels de notre peuple ».





Ainsi, il demande à Tshisekedi et Kabila, d’impulser chacun dans son camp ; des comportements constructifs et non conflictuels, afin qu’aucune fois, l’extrémiste ne prime sur la sagesse et la conciliation.

Ce qui selon Bitakwira, implique de mettre hors d’état de nuire les extrémistes du FCC et du CACH, pour la bonne marche de la coalition.

« Il faudrait nécessairement, la mise sur pied à très haut niveau ; d’une commission paritaire chargée de débattre sur toute les questions importantes de la nation ; afin de dégager un point commun essentiel. Mettre hors d’état de nuire, tous les extrémistes des deux camps ; qui sont bien identifiés de l’opinion nationale. Comprendre que le sort du FCC-CACH est lié ; et que l’adversaire c’est l’opposition institutionnelle », dit Bitakwira.

Museza Cikuru
MEDIA CONGO PRESS
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top