0








La question avait traversé les esprits lorsque le chef de l’Etat, pour une mission de travail à Luanda, a dû ne pas recevoir des invités dans le cadre des consultations nationales.

Il nous revient qu’elles se sont tout de même poursuivies avec notamment la rencontre avec des Baobabs de la presse nationale. Qu’à cela ne tienne, le train de ces consultations approche inexorablement la
gare. Ici naît l’interrogation principale. Résultat, quid ?

Quoi qu’il en soit, le président Tshisekedi joue à la fois son prestige et son avenir politique en lançant ces
consultations nationales dont l’ensemble de la population attend des signaux rassurants quant à la nouvelle impulsion du développement du pays. Aussi d’aucuns voudraient-ils vivre avec empressement l’annonce d’un nouveau tableau de bord de la gouvernance.

La tâche essentielle incombe sans doute à ceux qui ont piloté la stratégie, même
du débauchage (toléré en politique) en vue de donner au chef de l’Etat les armes devant lui permettre d’imprimer la cadence voulue par lui dans la marche de l’Etat. Auraient-ils réussi à faire basculer de famille politique la majorité d’élus nationaux nécessaires et des personnalités politiques ? La question demeure, mais la patience reste de mise d’autant que le discours tant attendu n’échappera pas à l’obligation de fixer l’opinion sur les détails nécessaires qui prennent en charge la nouveauté chanté par les zélés de l’UDPS.

Toutefois, il revient de constater que les consultations ont produit le premier effet négatif : l’impossibilité de basculer la majorité parlementaire acquise au FCC. Jusqu’il y a peu étanches aux consultations, les animateurs de la plateforme souscrivent à franchir le perron du Palais de la Nation. Evidemment, en inscrivant les discussions dans le cadre de l’Accord caressé et honni. Lorsqu’on sait cependant que ces mêmes animateurs avaient fermé le portail aux suggestions du Président Tshisekedi visant la
revisitation de certaines clauses de cet accord, il faut reconnaître que, quel que soit
le scénario, ce fameux accord subira absolument un toilettage. Pas toujours dans les limites des attentes des irréductibles du FCC.

Comme quoi, les intégristes ont eu tort de se cramponner !


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top