0

 Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila est face à un dilemme. Deux manifestations appelées le même jour par des familles politiques aujourd’hui à couteaux tirés. Prendre ou ne pas prendre acte ? En effet, comme l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/Tshisekedi), la Jeunesse kabiliste sera également dans la rue ce samedi 14 novembre 2020.

 Si pour le parti présidentiel, la manifestation est organisée pour soutenir les consultations initiées par le président Félix Tshisekedi, pour la Jeunesse kabiliste, c’est dans le but de s’opposer à la violation de la Constitution. « Se fondant sur l’article 26 de la Constitution de la République démocratique du Congo qui garantit la liberté des manifestations publiques, la Jeunesse kabiliste Asbl porte à votre connaissance qu’elle organise, dans le cadre de sa campagne « ne viole pas ma Constitution, je la défendrai jusqu’au sacrifice suprême », une marche pacifique ce samedi 14 novembre 2020″, peut-on lire dans la note d’information adressée au gouverneur de la ville Kinshasa. 

 La marche de la Jeunesse kabiliste partira de la place Échangeur de Limite jusqu’à l’esplanade en face du stade des Martyrs où sera érigé un podium. Tandis que celle de l’UDPS partira de la Tshangu pour chuter presque sur le même endroit au boulevard Triomphal. Le pire est à craindre. La patate chaude est entre les mains de Ngobila qui est appelé à trancher. 

 Reagan Ndota
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top