0

 Dans un point de presse tenu jeudi 5 novembre à Kinshasa, Willy Makiashi, membre du Front commun pour le Congo (FCC), a estimé que Félix Tshisekedi est poursuivable par la justice pour haute trahison, à cause, selon lui, des violations massives de la constitution.

”Pour le moment ayant placé la nation devant une telle impasse, le président de la République est poursuivable, tel que présenté déjà par d’autres experts pour tentative de renversement du régime constitutionnel qualifié de crimes imprescriptibles, contre l’Etat et la Nation par l’article 64 et d’exercice du pouvoir par les violations intentionnelles, des multiples et répétées de la constitution, qualifiées de haute trahison, par l’article 165 de la même constitution”, a déclaré ce député.

Ce n’est plus un secret pour personne, le mercredi 21 octobre 2020 était intervenu au Palais du peuple, la prestation de serment de 3 juges de la Cour Constitutionnelle nommés par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Contestant dès le départ les ordonnances du 17 juillet 2020, en se fondant, d’une part, ‘‘sur l’absence de contreseing du Premier Ministre en violation de l’article 79 de la Constitution et d’autre part sur le principe intangible de l’inamovibilité des juges constitutionnels dont le mandat, aux termes de l’article 158, alinéa 3, de la Constitution est de neuf ans non renouvelable’’, le FCC, dans un communiqué rendu public à Kinshasa après la réunion de tous les hauts cadres, avait refusé de cautionner toute violation intentionnelle et manifeste de la Constitution et n’était pas concerné par la cérémonie de prestation de serment des juges constitutionnels.

24H 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top