0

 

Soixante après son indépendance, la République Démocratique du Congo ne cess d’enregistrer ses excès de fièvre sur la scène politique. La température s’est accentuée vers le haut ces derniers temps. Les deux partenaires au pouvoir semblent vivre dans un mariage contre nature, une coalition qui porte les germes de la division. La situation pourrait précipiter l’agonie de ce partenariat. Dans la capitale Congolaise, Kinshasa, prennent fin ce mercredi 25 novembre 2020 les consultations initiées par le président de la République, Félix Tshisekedi. À quelques heures de la clôture, le flou plane sur les conclusions. Impossible de dégager autres choses qu’un infini sentiment de brouillard. Le silence du chef de l’État est insondable, les indiscrétions ne font pas jour. 




Seul Félix Tshisekedi en connaît le secret. Dans le camp Kabila, l’ambiance est restée acrimonieuse pendant près de deux semaines durant lesquelles ont eu lieu ces consultations. Le Front Commun pour le Congo a assisté, médusé, au boycott de certaines brebis fidèles du pâturage Kingakati. L’heure n’est plus aux rhétoriques essoufflées, aux abois hystériques ! 


Décimé par la présence de certains membres à la prestation très controversée de serment de trois juges de la Cour Constitutionnelle ou encore la participation des députés du Nord-Kivu (Proches du clan Kabila) aux consultations initiées par Félix Tshisekedi, le Front Commun pour le Congo semble naviguer sur des eaux agitées. 


  Acturdc.com
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top