0





Henry Thomas Lokondo réaffirme ses propos tenus au sortir des consultations avec le président de la République.

"J'avais noté quand le président parlait. Le président a dit qu'il n'était pas contre l'accord qui était signé devant les présidents de trois pays africains dont je tais les noms. Mais il consulte pour trouver la solution non à une crise mais à un malaise", explique ce député national.

Et de poursuivre : "Quand on dit qu'on n'est pas contre l'accord, cela veut dire que l'on n'a pas encore abandonné, c'est clair comme l'eau de roche. Je ne vois pas là où j'ai abusé de l'opinion, extrapolé ou menti.

Dans cette mise au point, Lokondo assure également avoir formulé une suggestion.

"En prenant la parole, je l'avais clairement félicité pour celà pour le souci de la paix et j'avais même ajouté que s'il faut requalifier l'accord, il doit le faire avec le président Kabila seul, ce, de façon objective, impartiale et désintéressée", a-t-il souligné.

Ce membre du G13 persiste et signe qu'en tout état de cause, le président de la République, au cours de l'entretien, n'a pas dit qu'il a quitté l'accord.

"Même à tout le monde qu'il a reçu avant nous depuis plus d'une semaine, même dans son discours de 6 minutes du 23 octobre passé quand il avait parlé des divergences qui persistent entre les signataires de cet accord", conclut l'élu de Mbandaka. 

Pour rappel, quelques heures après ses affirmations devant la presse sur la réaffirmation de l'attachement du président de la République à l'accord signé entre lui et Joseph Kabila, Henry Thomas Lokondo a été contredit via twitter par François Muamba, l'un des membres du secrétariat technique des consultations nationales présent également lors des entretiens entre Félix Tshisekedi et le groupe de 13 dont fait partie le député national Thomas Lokondo.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top