0






Contacté par 7SUR7.CD ce samedi 5 décembre 2020, le président de l'Association Africaine de Défense des Droits de l'Homme (ASADHO), Jean-Claude Katende, a dénoncé la violation "pure" et "simple" des droits constitutionnels de l'ex-président et autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila, qui a été interdit de se rendre à Lubumbashi (Haut-Katanga), d'après certaines sources.  

S'agissant d'une décision sécuritaire mise en avant par d'autres sources, cet activiste des droits humains déplore le fait que jusqu'à maintenant, aucune information officielle n'a été faite sur cette situation.

"C'est une violation pure et simple de ses droits constitutionnels. Aujourd'hui, il y a aucun document officiel qui dit qu'il a été interdit à monsieur Kabila de se déplacer parce qu'il y a des problèmes sécuritaires. On est dans une République et dans une République, les informations du domaine public sont mises à la disposition des citoyens. Nous devons tous se battre pour que les choses se fassent de manière normale. Il ne faut pas qu'un Congolais se lève un matin et interdise à un autre Congolais qui n'a pas des problèmes ni de sécurité ni de justice de ne pas voyager", a-t-il déclaré.  

Prévu ce samedi, le voyage du sénateur à vie dans la province cuprifère, n'a pas eu lieu. Jusque-là, aucune information officielle de cette décision n'a été dévoilée. 


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top