0






Dans un communiqué conjoint consulté par 7SUR7.CD ce mardi 8 décembre 2020, les États-Unis, le Canada, la Corée du Sud, le Japon, la Suisse et le Royaume-Uni qui disent avoir pris note du discours du chef de l'État, Félix Tshisekedi, prononcé dimanche dernier, appellent toutes les parties à privilégier la bonne foi et à éviter toute action qui pourrait embraser le pays.  

"Afin d'assurer le bien-être des citoyennes et citoyens de la RDC, nous appelons toutes les parties à travailler de bonne foi et à s’engager pacifiquement dans le processus politique, en évitant toute action qui pourrait générer violence ou insécurité à travers le pays", peut-on lire dans ce communiqué conjoint. 

"En tant que fidèles partenaires du peuple de la RDC", les États-Unis, le Canada, la Corée du Sud, le Japon, la Suisse et le Royaume-Uni réaffirment leur engagement "à soutenir un processus de réforme visant à garantir le changement que le peuple congolais demande, notamment le renforcement de la démocratie et des institutions de la République, la lutte contre la corruption et l’impunité, la consolidation de la paix et de la sécurité et la création d'une prospérité inclusive pour toutes et tous."

Dans son adresse à la Nation dimanche dernier, le chef de l'État Félix Tshisekedi a mis fin à la coalition gouvernementale FCC-CACH en annonçant la nomination d'un informateur, dans les prochains jours, pour identifier une nouvelle majorité en vue de la formation d'un nouveau gouvernement. 

Son speech est intervenu après les consultations politiques durant lesquelles il a recueilli les opinions des forces politiques et sociales les plus représentatives sur la crise qui sévit au pays, pour impulser une nouvelle dynamique de gouvernance en RDC.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top