0






Le Front commun pour le Congo (FCC) a, dans un communiqué publié le 03 janvier 2021, fait remarquer que l’ancien ministre de la Justice et garde des sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende, ne méritait qu’une sanction disciplinaire, parce qu’il n’avait commis seulement qu’une faute administrative.

Pour le FCC, non seulement que son arrestation fut arbitraire, mais son retrait dans le gouvernement en tant que ministre de la Justice et garde des sceaux, était immérité parce que l’erreur commise méritait qu’une sanction disciplinaire. 

« L’arrestation arbitraire du ministre de la Justice et garde des sceaux pour avoir posé un acte qualifié par le Premier ministre, chef du gouvernement, lui-même de simple faute administrative ne méritant qu’une sanction disciplinaire », a déclaré le FCC.

En effet, le président de la République, Félix Tshisekedi avait sévèrement reproché à Tunda d’avoir transmis à l’Assemblée nationale l’avis du gouvernement sur trois propositions de lois très controversées, sans passer par le Conseil des ministres. 

Une faute qui a conduit Célestin Tunda Ya Kasende a présenté sa démission au Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, au mois de mars 2020. 

Par ailleurs , le Premier ministre, Sylvestre Ilunga avait également lui-même qualifié cet acte d’une simple faute administrative qui ne pouvait pas conduire Tunda Ya Kasende à se retirer du gouvernement.  

A ce sujet, le FCC dénonce et s’inscrit en faux contre la tendance consistant à faire du président de la République la source de légitimation des autres institutions de la République que sont le Parlement, le gouvernement et les cours et tribunaux. 

Selon la famille  politique de Joseph Kabila, cette tendance énerve les articles 68, 91 al. 1er et 2ème ; 100, al.1er ; 149 al.1er et 150 2è de la Constitution et viole le principe de la séparation des pouvoirs.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top