Liens commerciaux

0

Le gouverneur de la Ville de Kinshasa, André Kimbuta annonce avoir finalisé une série de contrats notamment pour les machines qui vont transformer les déchets en source d’énergie électrique, le projet du train urbain, la construction de 3.000 logements, d’un grand hôpital, d’une grande école polytechnique et la réhabilitation, la modernisation de la voie d’un grand chemin de fer…sans préciser auprès de qui il a signé ces contrats, ni les termes conclus. C’est un "Héritage " que le chef de l’Exécutif urbain promet de laisser aux Kinois.

Vivement critiqué ces derniers temps pour sa gestion d’immondices dans la capitale, André Kimbuta pense trouver une solution avec l’usine de traitement des déchets qu’il compte construire sous peu. Pour le gouverneur, " il est urgent de revoir la conception de la gestion des déchets dans la capitale de la RDC, d’avoir une gestion intégrée - collecte, tri et valorisation des déchets - comme dans d’autres villes du monde ".
Chaque jour qui passe, la gestion des déchets devient de plus en plus un véritable cauchemar à Kinshasa. Les Kinois se plaignent de vivre dans une décharge. Pour faire face, le gouverneur de la ville avait, dans un premier temps, assuré qu’il doit trouver 12 millions de dollars par mois pour assainir sa juridiction, un montant colossal qu’il espérait financer à travers de nouvelles taxes aux particuliers et aux entreprises. Jusqu’en 2015, c’est l’Union européenne qui avait un programme de gestion des déchets. Depuis, plus rien ne va.
Pour le gouverneur de Kinshasa, le calcul était simple : il y a 9.000 tonnes de déchets à collecter par jour, à 30 dollars la tonne collectée, une estimation qu’il attribuait à la Banque mondiale. Il faudrait compter 270.000 dollars par jour, 8 millions de dollars par mois, qu’André Kimbuta arrondissait à 12 millions pour faire bonne mesure, l’entretien des camions et le prix du carburant n’étant pas, pour lui, compris dans le coût d’une tonne collectée.
Lors d’une réunion organisée il y a deux semaines à l’Hôtel de ville de Kinshasa, le gouverneur André Kimbuta avait changé le fusil d’épaule pour la gestion d’immondices. Il a rappelé à tous les bourgmestres de s’impliquer dans la gestion des décharges publiques et centres de transit des déchets se trouvant dans leurs communes respectives. Les bourgmestres ont été notamment invités à trouver des moyens pour l’entretien de ces sites, connus pour leur débordement et leur puanteur.
Rachidi MABANDU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top