Liens commerciaux

0



Invité samedi 25 juillet 2020 à l’émission le Grand Débat sur Top Congo FM, consacrée aux conséquences de la pandémie de COVID-19 sur l’économie et la monnaie congolaise, Marcellin Bilomba, conseiller financier du Chef de l’État estime que « la situation économique actuelle ne se justifie pas que par la COVID-19 ».

« C’est le modèle économique de la RDC qui doit être repensé. Il faut mettre l’accent sur l’accroissement des industries manufacturières au lieu de se contenter de l’extraction », a-t-il souligné.

Il soutient que la solution immédiate, pour arrêter l’hémorragie, repose essentiellement sur 3 éléments :
1.Améliorer la mobilisation des ressources intérieures;
2.Améliorer la gouvernance;
3.Mettre en place rapidement les réformes structurelles.

« Cela dépend de la volonté politique, pas d’une aide étrangère, » a-t-il indiqué.

Marcelin Bilomba a expliqué que la situation économique actuelle ne réside pas dans la rémunération mais plutôt dans le coulage des recettes publiques.

« C’est le coulage des recettes. Si nous luttons efficacement contre des pratiques qui font perdre énormément d’argent à l’État, ça pourrait être un début de solution », a-t-il insisté.

C’est pourquoi, il souhaite « un vrai audit de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat ».

« Il y a trop de fictifs et des dépenses inéligibles qui gonflent l’enveloppe salariale. Un audit sérieux s’impose et pourrait réduire enveloppe salariale actuelle », exige le conseiller du Chef de l’État.

Selon Marcellin Bilomba, « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie ».

« À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Elle n’a pas pris ces mesures. Il faut des solutions novatrices », a-t-il conclu

« C’est le coulage des recettes. Si nous luttons efficacement contre des pratiques qui font perdre énormément d’argent à l’Etat, ça pourrait être un début de solution, » a-t-il souligné.

C’est pourquoi, il souhaite un vrai de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat.

« Il faut un vrai audit de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Il y a trop de fictifs et des dépenses inéligibles qui gonflent l’enveloppe salariale. Un audit sérieux s’impose et pourrait réduire enveloppe salariale actuelle, » exige le conseiller du Chef de l’état.

Selon Marcellin Bilomba, « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Elle n’a pas pris ces mesures. Il faut des solutions novatrices. »

Dépréciation du Franc Congolais: « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie » (Marcellin Bilomba, conseiller de Félix Tshisekedi)

Invité ce samedi 25 juillet 2020 à l’émission le Grand Débat sur Top Congo FM sur les conséquences de l’épidémie covid-19 sur Economie et la monnaie locale, Marcellin Bilomba, conseiller financier du Chef de l’état estime que « la situation économique actuelle ne se justifie pas que par la COVID-19. C’est le modèle économique de la RDC qui doit être repensé. Il faut mettre accent sur l’accroissement des industries manufacturières au lieu de se contenter de l’extraction. »

Il soutient que la solution immédiate pour arrêter l’hémorragie repose selon lui essentiellement sur 3 éléments notamment: améliorer la mobilisation des ressources intérieures, améliorer gouvernance et mettre en place rapidement réformes structurelles.

« Cela dépend de la volonté politique, pas d’une aide étrangère, » a-t-il indiqué.

Marcelin Bilomba explique la situation économique actuelle ne réside pas tant dans la rémunération mais le coulage des recettes publiques.

« C’est le coulage des recettes. Si nous luttons efficacement contre des pratiques qui font perdre énormément d’argent à l’Etat, ça pourrait être un début de solution, » a-t-il souligné.

C’est pourquoi, il souhaite un vrai de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat.

« Il faut un vrai audit de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Il y a trop de fictifs et des dépenses inéligibles qui gonflent l’enveloppe salariale. Un audit sérieux s’impose et pourrait réduire enveloppe salariale actuelle, » exige le conseiller du Chef de l’état.

Selon Marcellin Bilomba, « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Elle n’a pas pris ces mesures. Il faut des solutions novatrices. »

Il soutient que la solution immédiate pour arrêter l’hémorragie repose selon lui essentiellement sur 3 éléments notamment: améliorer la mobilisation des ressources intérieures, améliorer gouvernance et mettre en place rapidement réformes structurelles.


« Cela dépend de la volonté politique, pas d’une aide étrangère, » a-t-il indiqué.


Marcelin Bilomba explique la situation économique actuelle ne réside pas tant dans la rémunération mais le coulage des recettes publiques.


« C’est le coulage des recettes. Si nous luttons efficacement contre des pratiques qui font perdre énormément d’argent à l’Etat, ça pourrait être un début de solution, » a-t-il souligné.


C’est pourquoi, il souhaite un vrai de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat.


« Il faut un vrai audit de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Il y a trop de fictifs et des dépenses inéligibles qui gonflent l’enveloppe salariale. Un audit sérieux s’impose et pourrait réduire enveloppe salariale actuelle, » exige le conseiller du Chef de l’état.


Selon Marcellin Bilomba, « la Banque Centrale du Congo a manqué l’occasion de stabiliser la monnaie ».


« À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Elle n’a pas pris ces mesures. Il faut des solutions novatrices », a-t-il conclu.


Thierry Mfundu

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top