Liens commerciaux

0
A l’approche des élections, les laïcs catholiques du CALCC appellent à veiller au grain. Hier jeudi 26 avril dans la salle de conférence du centre Liloba, ils ont ont sensibilisé, avec AETA, près d’une centaine de personnes à l’accord de la Saint-Sylvestre. A cet effet, le CALCC et AETA ont expliqué la nécessité de se remobiliser pour faire pression, afin que les élections se tiennent le 23 décembre 2018. Le secrétaire de AETA, Gérard Bisambu, a commencé par montrer aux participants les obstacles non visibles aux yeux de tous dans le processus électoral. Il a illustré ses propos en évoquant la lenteur observée dans le déblocage des fonds au profit de la CENI, avant de parler de l’enrôlement des Congolais de l’étranger. D’après l’orateur, le président de la CENI ne fait que renforcer la méfiance dans le processus " … lorsqu’il dit que les élections seront organisées avec ou sans l’Opposition et nécessairement avec la machine à voter". « ON PEUT TRICHER SANS MACHINE A VOTER » Le président du CALCC Crispin NLANDA, a, pour sa part, souligné l’urgence d’un examen de conscience dans le chef des acteurs politiques, y compris le président de la CENI. Le président des laïcs catholiques du Congo a indiqué qu’avec ou sans la machine à voter, on peut tricher. Le problème, c’est la conscience des acteurs politiques. Il appelle, de ce fait, les jeunes et les responsables des mouvements et associations des laïcs catholiques à s’engager sérieusement pour que l’on fasse pression sur les acteurs politiques. "L’objectif est de les amener à comprendre que l’heure a sonné pour que la gouvernance de ce pays ne soit plus fondée sur le mensonge, la ruse, la tricherie et l’effusion de sang", a-t-il lâché, avant de marteler que le CALCC n’entend pas rester à la simple sensibilisation et exhortation. Crispin Nlanda appelle les chrétiens à intensifier les prières, parce que le problème du pays dépasse la dimension humaine. "Au propre comme au figuré, les démons se déchainent sur la nation", affirme Crispin Nlanda, en soulignant que, pour empêcher l’éclosion et l’émergence du leadership de cette Nation, "il s’impose un leadership fortement marqué par les valeurs de l’Evangile pour porter une nouvelle civilisation de l’humanité, civilisation de l’amour, de la paix et la prospérité pour tous". C’est là la source du problème, explique Crispin Nlanda. "Les forces du mal se liguent pour étouffer dans l’œuf ce merveilleux plan", renchérit-il. Pour les vaincre, conseille le président des laïcs catholiques, il faut utiliser la grande arme de la prière et du pardon qui commence par la repentance. "Chacun dans sa vie et là où il travaille, doit pouvoir se repentir. Ce n’est pas de la blague. Et ce n’est pas un exercice facile", a conclu le président du CALCC.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top