0








La voix est désormais presque unanime dans le cercle restreint de Vital Kamerhe.

S’il faut s’en tenir aux faits dont disposent les proches du Président national de l’UNC; Vital Kamerhe a été victime d’un complot politique.

Les faits confirment que l’affaire Kamerhe était politisée pour l’anéantissement de ce dernier notamment , par le fait que ” les avocats de Jammal étaient presque à 6 ou 7 et tous ont été acceptés à fouler leur pied à Kinshasa et sont rentrés avec leur Client. Sur-ces-entrefaites , ” un avocat de Vital Kamerhe peine à obtenir un visa pour venir défendre son client”

Alors même que la santé de l’ancien Président de l’Assemblée nationale se détériore, le pouvoir en place lui a refusé de tout voire autant de demandes de mise en liberté provisoire rejettées.

Et récemment, les révélations fracassantes du Secrétaire Général de l’UDPS, Augustin Kabuya accusant le FCC par son Ministre de la Justice d’avoir joué à la manœuvre dans l’arrestation et la condamnation de Vital Kamerhe ont encore une fois de plus mis à nu le plan d’un coup monté contre cet animal politique.

Vital Kamerhe a été condamné à vingt ans des travaux forcés pour détournement des fonds publics. Le tribunal avait dit « établie en fait et en droit l’infraction de détournement des deniers publics portant sur le montant de 48 831 148 $USD à charge des prévenus Samih Jammal et Kamerhe Lwa Kanyingini Vital.

Les avocats de Vital Kamerhe ont introduit un recours à la Cour de cassation pour la demande de liberté provisoire. Le président de l’UNC voulait casser l’arrêt de la cour d’appel de Kinshasa/Gombe qui avait rejeté pour une énième fois sa demande de liberté provisoire.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top