Liens commerciaux

0
Les adieux de Joseph Kabila aux chefs d’État jeudi 17 août en marge du sommet de la SADEC à Windhoek en Namibie, n’emportent pas l’adhésion de certains acteurs politiques congolais.
Pour David Mukeba, ancien président de la jeunesse de l’UDPS et du Rassemblement, actuellement secrétaire national du parti d’Étienne Tshisekedi en charge des télécommunications, « les adieux de Joseph Kabila trahissent ses mauvaises intentions »

« Des adieux qui trahissent ses mauvaises intentions. Comment peut-il s’exprimer ainsi devant des chefs d’États de la sous région? », a-t-il déclaré.

David Mukeba s’inscrit ainsi en faux contre les propos de Joseph Kabila selon lesquels : « le fait d’accepter de quitter le pouvoir après deux mandats est un sacrifice ».
« Ceci est une insulte pour tous les démocrates. Félicitations au président Ramaphosa qui, d’un air ironique s’est moqué de lui en déclarant qu’il était plutôt heureux de passer la main à son successeur à la SADEC », a-t-il indiqué.

Pour lui, au-delà de tout, « le peuple congolais a payé lourd pour désamorcer la bombe et déblayer le terrain parsemé des mines de la kabilie.
« le sacrifice, c’est plutôt le peuple qui l’a consenti avec l’accompagnement humaniste de la communauté internationale. Bravo à notre peuple! Bravo à la communauté internationale! », a-t-il dit.

Par ailleurs, David Mukeba estime que le dur reste à obtenir : la renonciation par la CENI de l’utilisation de la machine à voter; la décrispation politique; l’extirpation du fichier électoral de 10.000.000 d’enrôlés sans empruntes digitales et le remplacement du rapporteur de la Centrale Électorale.

Jeff Kaleb Hobiang
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top